Le guide de votre bien-être à domicile

Hygiène dentaire

Actualités

Seniors : des dentistes à domicile

Avec la promotion du maintien à domicile, de plus en plus de personnes âgées dépendantes, à mobilité réduite ou en situation de handicap sont soignées à domicile. Parmi les initiatives créées pour améliorer leur qualité de vie, une association a eu l’idée de proposer des soins dentaires à domicile, une solution qui intéresse énormément les professionnels de la santé.

Au service des personnes âgées

Depuis le mois de juillet, l’association Dent’Adom cofondée par Agnès Gepner vient à la rencontre des seniors pour leur proposer des soins dentaires. Pour les patients qui ne peuvent plus se déplacer, un chirurgien-dentiste et son assistant viennent à leur domicile avec l’équipement de base indispensable pour mettre en place un cabinet dentaire à la maison. Actuellement, l’association utilise deux factures, une première dédiée à l’intervention du dentiste et payée par la Sécurité sociale et les assurances complémentaires et une seconde attribuée au déplacement et à l’installation des appareils. Suivant la distance parcourue, le surcout remboursable chez quelques mutuelles est estimé entre 120 à 180 euros. Dans les maisons de retraite, l’intervention de Dent’Adom coute 45 euros parce que les frais de déplacement sont mutualisés.

La réaction des professionnels

Pour Alain Moutarde, secrétaire général du Conseil national de l’Ordre national des chirurgiens dentistes, cette initiative est légale parce que l’intervention à domicile figure parmi les missions de l’ordre.

Augmenter le périmètre d’intervention

Uniquement disponible sur la région Ile-deFrance, Dent’Adom projette d’améliorer son unité mobile pour proposer des services dans tout le territoire français. Cette initiative est vivement encouragée par les responsables d’établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes comme Raymond Morizet de l’Ehpad Le Bois La Rose de Saint André de l’Eure qui est conscient du besoin de soins dentaires pour les seniors dépendants chez qui le manque d’hygiène dentaire est une source de dénutrition et un facteur de morbidité.