Le guide de votre bien-être à domicile

Hygiène dentaire

Actualités

Une mauvaise hygiène dentaire accroit les risques de cancer tête et cou

Si 70 % des cancers de la tête et du cou sont liés à la consommation de tabac et d’alcool, une mauvaise hygiène bucco-dentaire serait également un facteur de risque à ne pas négliger, selon une étude américaine publiée récemment dans la revue Annals of Oncology.
Des chercheurs de l’école de médecine Icahn de Mount Sinai (New York, Etats-Unis) montrent en effet que les personnes qui se brossent peu les dents et échappent au rendez-vous annuel chez le dentiste ont un risque accru de développer un cancer de la tête et du cou.
Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe a étudié 13 études menées sur le continent américain, européen et au Japon regroupant près de 9 000 patients atteints de cette pathologie cancéreuse et 12 500 personnes en bonne santé. Les chercheurs se sont concentrés sur les éléments pouvant indiquer l’état de santé bucco-dentaire des volontaires tels que le port d’un dentier, les maladies gingivales, l’absence de dents, la fréquence du brossage de dents et des visites chez le dentiste.
Leur analyse suggère ainsi que les personnes ayant perdu moins de 5 dents, ne présentant pas de maladies de la bouche et respectant la visite annuelle chez le dentiste ainsi que le brossage quotidien ont un faible risque de développer un cancer de la tête et du cou. Le port d’un dentier ne serait pas associé à un risque accru. A l’inverse, les personnes prenant peu soin de leurs dents ont un risque plus élevé d’être atteints d’un cancer de la bouche ou de la gorge.
Les chercheurs précisent que 11 % des personnes étudiées ne se brossaient pas les dents au moins une fois par jour. En France, selon l'étude Sensodyne/Ifop réalisée en juillet 2011 (1), seulement 1 % des Français interrogés déclaraient se jamais se laver les dents. Reste que presque la moitié des Français ne respectent pas les 2 brossages quotidiens, selon ce même sondage. Nous sommes également très nombreux à bouder le dentiste : 4 Français sur 10 ne vont pas chez le dentiste régulièrement, alerte l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD).
Les cancers de la tête et du cou rassemblent les tumeurs se formant dans les voies aérodigestives supérieures (bouche, gorge, pharynx), les glands salivaires ainsi que le nez. Dans le monde, ces cancers représentent 4 % des pathologies cancéreuses.

Avoir l’haleine fraiche : 4 astuces qui marchent

La mauvaise haleine laissée sans soins est un véritable problème en vie communautaire. Pour toute hygiène dentaire correcte, il faut accomplir un parfait brossage mais aussi de surveiller son alimentation car une alimentation mal surveillée entraine une mauvaise haleine. Parmi autant de conseils qu’il puisse y avoir nous vous suggérons 4 conseils, les plus efficaces et simples.

1. Une bonne alimentation
Pour avoir une bonne hygiène bucco-dentaire, il ne s’agit pas seulement de se brosser les dents mais surtout il faut avoir une bonne alimentaire. Nous avons l’habitude de consommer des aliments sucrés, salés et chauds qui sont la cause des maladies dentaires. La consommation d’aliments (les légumes verts) qui éliminent les mauvaises odeurs et aussi d’autres aliments comme les pommes. En croquant les pommes, elles vous permettent d’agir comme des brosses à dents et aussitôt croquées, elles permettent le nettoyage rapide de vos dents.

2. Le brossage
Le brossage des dents consiste à maintenir des dents saines et la plaque dentaire aussi. Le brossage avec une brosse à dents dure entraîne des blessures et peut aussi provoquer une mauvaise haleine. Pour cela, il est conseillé pour chaque type d’âge d’utiliser un type de brosse adapté. Une bonne brosse doit avoir accès aux différentes parties de la bouche. Il est nécessaire de changer sa brosse à dents chaque 3 mois. Le brossage doit se faire au maximum 3 fois (matin-midi-soir) par jour avec une durée recommandée de 3 min.

3. Utilisation d’un matériel adéquat
Le matériel adéquat que nous proposons est la pâte dentifrice à base de fluor. La pâte dentifrice a pour but principale d’éliminer tous les microbes se situant sur la plaque dentaire (les tartres). Le principal élément d’un dentifrice est le fluor. Le fluor est un constituant chimique très efficace qu’on y ajoute dans les pâtes dentifrices. Il a pour but de prévenir les caries et ne doit pas être trop abusé. Le fluor est non seulement dans la pâte dentifrice mais aussi dans les médicaments et de l’eau.

4. La visite chez le médecin
La visite chez le médecin est un réel souci pour tous et n’a pas d’âge mais cela reste la solution à notre problème et nous permet de nous rassurer. Le médecin pourra vous informer si vous avez une carie ou des tartres sur vos dents. Cela est très embarrassant car la dentition est la clé de notre sourire, si vous avez des dents sales ou tartrées et que vous essayez de sourire à une connaissance, celle-ci ne vous renverra pas un sourire à son tour et cela vous mettra mal à l’aise. Donc prenez grand soin de vos dents.

L’huile de coco pour blanchir les dents : c’est efficace

En utilisant cette méthode naturelle, vous n'aurez plus besoin de dépenser une fortune ou de vous déplacer chez votre dentiste pour avoir un sourire de star !

L'huile de coco est indispensable en matière de cosmétique. Ses propriétés antibactériennes et antifongiques en font également votre alliée pour une meilleure hygiène bucco-dentaire. En 2012, des chercheurs de l'Athlone Institute of Technology en Irlande ont mené une étude sur les bienfaits de cette huile sur les germes présents dans la bouche. L'un de ces scientifiques, le Dr Damien Brady, déclare : « Cette huile de coco modifiée, incorporée dans les produits d'hygiène dentaire, pourrait être une alternative intéressante aux additifs chimiques, d'autant plus qu'elle est efficace à faible concentration ».

L'utilisation de cette huile miraculeuse peut se faire de 2 manières :
1. En bain de bouche : prenez 1 cuillère à soupe d'huile de coco, faites passer le liquide dans votre bouche pendant 20 minutes. Faites attention à ne pas l'avaler et recrachez.
2. En dentifrice : mélangez 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude, 2 cuillères à soupe d'argile blanche et un verre d'huile de coco. Après avoir obtenu une pâte lisse, rajoutez 2 à 3 gouttes d'huile essentielle de menthe verte pour plus de fraîcheur !

Extraction dentaire : on peut l’éviter dans certains cas

Bien que dans la plupart des cas les dentistes préfèrent pouvoir préserver les dents naturelles en les traitant le mieux possible, il est parfois inévitable d'avoir recours à une extraction dentaire. Avant d'avoir recours à la chirurgie, il est bien évidemment nécessaire de consulter un dentiste qui évaluera si une extraction est nécessaire, mais voici quelques cas de figure ou l'extraction est malheureusement souvent inévitable.

La maladie parodontale
La parodontie est une inflammation des tissus qui abîme l'os auquel la dent est attachée et qui est dû à une mauvaise hygiène buccale qui entraîne l'accumulation de plaque dentaire et de tartre, cela finit par endommager l'os. Lorsque la gencive et l'os sont trop abîmés, la dent risque de tomber. Cette maladie est irréversible, car l'os ne peut pas se régénérer c'est pourquoi il est important d'observer certaines mesures préventives et de préserver une bonne hygiène buccale. Afin d'éviter la parodontie, il est important de faire des contrôles et des soins chez le dentiste régulièrement, notamment un détartrage une fois par an, de se brosser les dents deux fois par jour, d'utiliser du fil dentaire régulièrement et d'éviter toute alimentation spécialement corrosive pour les dents. Il faut également noter que les fumeurs ont plus de risques de développer ce genre de maladies. Étant donné le caractère irréversible de l'usure de l'os qui maintient la dent, si le stade de la parodontie est trop avancé, il sera parfois nécessaire d'extraire la dent. Il faut noter que les risques d'avoir une parodontie augmentent avec l'âge.

La carie
Lorsqu'une carie n'est pas traitée dès son apparition, il est possible qu'elle évolue et se répande dans des endroits impossibles d'accès pour pouvoir les traiter de manière habituelle. Dans ce cas, l'extraction est parfois la seule option de traitement.


Le manque d'espace dentaire
Il est assez commun de ne pas avoir assez d'espace pour pouvoir avoir un bon alignement des dents. D'ailleurs presque tout le monde est concerné au moins une fois à ce problème au moment où poussent les dents de sagesse. Les dents de sagesse sont des molaires qui poussent tout au fond de la bouche, derrière les autres dents, vers le début de l'âge adulte.

Au moyen d'une rapide chirurgie, on retire dans la plupart des cas ces quatre dents. Souvent, ces dents sont extraites par manque de place pour les laisser pousser. Il y a aussi le risque qu'en sortant, les dents de sagesse déplacent les autres dents et perturbent le bon alignement de la dentition, il est dans ce cas préférable d'ôter les dents de sagesse pour éviter de devoir avoir recours à des soins orthodontiques. Étant donné le positionnement des dents tout au fond de la bouche, leur emplacement rend l'entretien plus difficile et par conséquent elles sont plus susceptibles d'être cariées. Il est aussi plus probable d'avoir des infections ou de petites inflammations de la gencive à cet endroit-là lorsque les dents ne peuvent pas être nettoyées correctement.

L'extraction dentaire peut être envisagée dans d'autres cas de figure lorsqu'il y a un manque de place dans la bouche, mais les soins orthodontiques sont dans ce cas toujours privilégiés, car extraire une dent peut provoquer un déséquilibre buccodentaire. Toutes les dents sont également bien entendu nécessaires à une bonne mastication de la nourriture c'est pourquoi il est préférable de toutes les conserver.
Dans la plupart des cas, les dentistes préfèrent donc éviter l'extraction dentaire, à l'exception du cas des dents de sagesse où il est généralement plutôt recommandé de faire recours à une petite chirurgie pour extraire ces dents. Quoi qu'il en soit, une bonne hygiène dentaire et un contrôle régulier chez le dentiste sont le meilleur moyen d'éviter les problèmes et d'essayer de les prévenir.

Hygiène dentaire : à chacun ses accessoires

Brosser les dents au moins deux fois par jour et changer la brosse à dent tous les trois mois au maximum, ce sont des conseils que tout le monde connait mais ce que l’on sait moins en revanche c’est qu’il faut bien choisir les soins et accessoires spécifiques pour chaque membre de la famille en fonction de l’âge, des besoins et des habitudes. Les laboratoires Elgydium ont élaboré une gamme de produits adaptés pour les besoins de chaque membre de la famille.

-Maman qui a les dents sensibles et qui souffrent régulièrement de gingivites : une brosse à dents de la gamme Inava spéciale dent sensible, un dentifrice Elgydium dents sensibles et une solution dentaire Arthodont.

-Papa qui est un fumeur mais qui veut garder une haleine fraiche : une brosse à dents Elgydium spéciale blancheur, un dentifrice Elgydium qui prévient la formation de la plaque dentaire, des pastilles Alibi (laboratoires Pierre Fabre) pour lutter contre la mauvaise haleine.

-Bébé qui découvre les joies de la brosse à dents : une brosse à dents adaptée à son âge (2-6ans), un dentifrice enrichi en fluor et au goût de banane ou grenadine ou menthe

Pour choisir vous aussi votre kit dentaire adapté, vous trouverez toutes les informations utiles sur le site d’Elgydium : vous pouvez trouver les produits dentaires qui vous conviennent en consultant l’ensemble de la gamme (qui se trouve ensuite en pharmacie).

Métier dentaire : la différence entre les spécialités

Pour la santé bucco-dentaire, il existe plusieurs spécialités qui s’appliquent selon chaque besoin des patients. On a tendance à toujours appeler ces professionnels un « dentiste » mais beaucoup sont spécialisés pour un cas précis comme l’orthodontiste, le parodontologiste, l’impantologiste ou l’occlusodontiste. Le métier dentaire englobe plusieurs domaines d’application c’est pourquoi nous allons mettre en lumière toutes ces spécialités.

-L’orthodontiste : c’est celui qui vise à favoriser une meilleure occlusion dentaire en corrigeant les défauts de positionnement des os, des mâchoires et des dents. L’orthodontie est une spécialité qui revêt également une dimension esthétique importante pour le patient. Pour parvenir à une amélioration, l'orthodontiste dispose de toute une panoplie d'appareillages plus ou moins complexes qui peuvent exercer des forces au niveau des dents. Lorsque la force est orientée vers les bases osseuses, on parle alors d'orthopédie dento-faciale.

-Le parodontologiste : le parodontologiste est celui qui prodigue tous les soins et traitements tels que médicaments, chirurgie ou techniques laser, prodigués au parodonte, qui est l'ensemble des tissus soutenant les dents : la gencive, l'os qui entoure la dent (os alvéolaire), le ligament alvéolo-dentaire et le cément dentaire, le tissu recouvrant la racine dentaire. La spécialité s’appelle parodontologie.

-L’implantologiste : L'implantologie vise à remplacer les dents extraites au moyen de vis (Implants) fixées dans les os des mâchoires. Un implant dentaire est une racine artificielle, sorte de vis en titane ou en zircone, qu'on va placer dans l'os alvéolaire pour remplacer une ou plusieurs dents absentes. L'implantologiste adapte la longueur, le diamètre et la forme au cas clinique grâce à un examen radiologique performant.

-L’occlusodontiste : La spécialité s’appelle occlusodontie. L'occlusodontie désigne une branche médicale de la dentisterie et l’occlusodontiste est celui qui étudie les composants de la bouche et les différents mécanismes associés tels que la mastication et la déglutition. Il étudie également la position des dents et des mâchoires lorsque la bouche se referme (occlusion dentaire). L'occlusodontiste peut détecter des dysfonctionnements et expliquer certains phénomènes, notamment des migraines, le bruxisme (dents qui grincent) ou une pression au niveau de l'articulation d'une mâchoire.

Nos 10 conseils pour bien choisir son dentiste

Beaucoup de personnes craignent la visite chez le dentiste et d’autres se privent tout simplement des soins en voyant les tarifs affichés. Pour être sûr de trouver le bon dentiste, il faut tenir compte de quelques critères à savoir :

1-les tarifs affichés : la loi oblige les chirurgiens dentistes à toujours afficher dans la salle d’attente au moins une dizaine de tarif les plus courants. En général les soins sont pris en charge pas la CPAM à 75% et le reste par une mutuelle.

2-un devis au préalable : un dentiste ne doit pas être réticent à établir un devis.

3-l’amabilité est de mise : pour se sentir moins stressé et ne pas appréhender les soins, il est important d’être rassuré. Un bon dentiste saura vous mettre à l’aise.

4-ce qu’il faut éviter : les signes d’une hygiène douteuse (salle d’attente pas entretenue, gants usagés…), un dentiste qui prend un patient tous les quarts d’heure (il ne prend pas assez de temps pour chaque patient), un praticien qui vous fait une proposition de prothèses nombreuses alors que tout allait bien jusque là et enfin un cabinet qui n’affiche pas ses tarifs et qui refuse de faire un devis.

5-l’importance du bouche à oreille : vous pouvez demander conseil auprès de votre entourage mais en général ce sont des suggestions subjectives. Votre médecin généraliste ou votre pharmacien pourra aussi vous orienter.

6-l’hygiène du cabinet : en général, il n’y a pas d’indice mais fiez-vous aux petits signes comme une blouse sale par exemple et le dentiste doit se laver les mains devant vous avant de mettre des gants neufs…

7-l’écoute et la compréhension : un bon dentiste doit bien écouter son patient, partager un moment avec lui pour lui expliquer la procédure et aussi le rassurer

8-vérifiez ses compétences auprès de l’ordre : souvent c’est une démarche inutile mais conseillée surtout si vous entrepreniez des soins nécessitant une qualification particulière : orthodontie ou implantologie

9-si c’est nécessaire, un bon dentiste vous envoie chez un spécialiste : un bon dentiste n’hésiterait pas à vous envoyer chez un spécialiste s’il remarque que le soin nécessite une intervention spéciale. Il peut vous envoyer chez un orthodentiste, un parodontologiste, un implantologiste ou un occlusodontiste.

10-évitez les arnaques : les arnaques dentaires existent car le dentiste peut vous faire une facture exorbitante ou vous faire des soins excessifs. La meilleure solution c’est de toujours faire un devis avant les soins et de toujours demander l’avis d’un autre praticien si vous avez un doute.

Le fil dentaire : le complément indispensable pour l’hygiène dentaire

Se brosser les dents n’est pas toujours suffisant pour une bonne hygiène bucco-dentaire. Il y a les zones inter-proximales c'est-à-dire entre les dents que les poils de la brosse à dents ne peuvent pas atteindre. Seule l’utilisation du fil dentaire permet de bien nettoyer les résidus dans ces zones. Le fil dentaire aide ainsi à prévenir les plaques dentaires et à éliminer les bactéries responsables des problèmes de gingivite ou de parodontite voire même les problèmes cardiaques (si les bactéries arrivent dans le sang).

Le fil dentaire s’utilise après le brossage des dents ensuite vous pouvez vous rincer la bouche avec de l’eau ou un bain de bouche. Il suffit de tenir le fil avec les doigts et de l’insérer dans chaque espace interdentaire et de frotter les surfaces des dents pour enlever les résidus alimentaires ainsi que les bactéries. Le fil dentaire se doit d’être résistant, ne pas s’effilocher et être pratique d’utilisation. Il existe le fil dentaire ciré ou non ciré, mentholé et/ou fluoré et muni d’un antiseptique. On le retrouve soit en bobine dans une boite munie d’un coupe fil ou en fourche en plastique avec un fil tendu. Le fil dentaire se présente sous forme de fil ou de ruban dentaire plat. Il existe également des porte-fil qui aident à la manipulation ou des passe-fil qui permettent de nettoyer les bagues d'appareil orthodontique ou les bridges (fil orthodontique Superfloss Oral B). Vous pouvez même retrouver chez certaines marques un fil dentaire spécialement conçu pour les gencives sensibles ( multifilaments avec des zones de fibres fines permettant de l’insérer dans les espaces très étroits et des zones de fibres détendues pour retirer en douceur les résidus alimentaires comme le Parogencyl).

Le fil dentaire non ciré est plus efficace mais le fil dentaire ciré glisse plus facilement entre les espaces inter-dentaires étroits. Si vous optez pour le menthol, il laisse un goût de fraicheur dans la bouche et le fluor lutte contre les caries et renforce l’émail. Le fil dentaire est disponible soit en soie, en nylon, en téflon ou en polyéthylène. Voici quelques exemples de fil dentaire que vous retrouveriez facilement sur le marché : Inava Dentofil, Fluocaril Fil dentaire fluoré, Elmex fil dentaire, Parogencyl Fil dentaire gencives sensibles, Papilli-Tape ruban dentaire, PAPILLI®-FIL non ciré mentholé avec chloréxidine (antiseptique), PAPILLI®-FLOSSER : Fil dentaire "éponge", Oral b Satin Floss, Oral B fil dentaire ciré mentholé...

Erosion dentaire : phénomène inconnu par de nombreux français

Plus de 30% des français qui ont participé à l’étude initiée par GlaxoSmithKline Santé Grand Public ignore ce que c’est que l’érosion dentaire. Ce qui fait qu’1 français sur 3 ne connait pas ce phénomène. Pourtant l’érosion dentaire est une infection qui touche plus d’un tiers de la population française. Elle se traduit par la perte d’émail, l’aspect terne ou la transparence de la dent et l’hypersensibilité dentaire. Au stade initial, cette infection n’est pas visible à l’½il nu mais elle s’aggrave avec le temps en laissant des dents abimées.

Les principales causes
Les habitudes alimentaires sont les premières causes de l’érosion dentaire. Les aliments trop riches en acide favorisent ce phénomène. Les jeunes préfèrent les jus de fruits, les sodas et le vin à la place de l’eau minérale. Les salades reviennent en force avec la tendance au régime mais souvent elles sont accompagnées de sauces vinaigrées ou de citron. L’utilisation abusive de bains de bouche ou de produits contenant du salbutamol ainsi que la consommation régulière de vitamine C nuit également à l’émail. Les personnes boulimiques qui vomissent à répétition et celles qui souffrent de reflux gastro-½sophagiens sont plus affectées par l’érosion dentaire.

Le traitement disponible
Il vaut mieux prévenir que guérir. L’érosion dentaire peut être maitrisée si elle est détectée à temps. Une consultation régulière chez le dentiste permet de diagnostiquer la maladie au stade initial et de mieux la traiter. Toutefois, il est possible de limiter sa progression et de l’éviter en adoptant les bonnes habitudes. Il faut privilégier une alimentation saine et pas trop acide. Ne pas brosser les dents de façon compulsive et ne pas utiliser de bain de bouche trop souvent. Le chirurgien-dentiste peut réparer les dégâts en remplaçant les surfaces abimées par des résines composites. Cependant, les résines composites ne durent que 10 ans en moyenne et il faut renouveler l’expérience à chaque fois.

Caries : bientôt des bonbons à la menthe pour les éviter

Si les bonbons sont souvent interdits pour la santé des dents, ce ne sera peut-être plus le cas dans un avenir proche. Les dentistes seront bientôt en mesure de recommander de sucer des bonbons spéciaux pour lutter contre les caries. En effet, des chercheurs se penchent sur le sujet afin de créer des bonbons à la menthe composés de bonnes bactéries qui aident à l’élimination des mauvaises.

Les enfants adorent les bonbons mais la consommation abusive est souvent déconseillée par les professionnels de la santé dentaire car ils abiment les dents. Les bonbons sont riches en sucre ce qui favorisent l’apparition des caries. Certains aliments contiennent également la bactérie responsable de la détérioration des dents, le ‘ Streptococcus mutans’. Quand une personne mange, une partie de ces bactéries se fixe sur les dents et favorise la sécrétion des acides qui usent l’émail protecteur des dents. A force, les bactéries creusent des cavités et c’est ce qui provoque les caries.

Pour éviter les caries dentaires, les spécialistes comptent sur une nouvelle bactérie déjà présente dans le kéfir. Une boisson fermentée riche en Lactobacillus paracasei. Cette bactérie considérée comme une bonne bactérie dispose d’une molécule qui combat le Streptococcus mutans. Le principe est donc de mettre cette bactérie dans la bouche pour limiter le nombre de streptocoques qui se fixent sur les dents. Sur les rats, l’expérience a été concluante car cela limite vraiment le nombre de caries. Et quoi de plus motivant pour les enfants que de se brosser les dents avec des bonbons. Mais pour le moment, il faut attendre les résultats des tests sur les hommes avant de mettre ce bonbon à la disposition de tout le monde.

Un sourire éclatant en toutes circonstances...

Pour mieux séduire et avoir une meilleure image de soi, les Françaises affichent désormais un sourire parfait. Cette nouvelle arme de séduction utilise des dents blanchies et bien alignées obtenues grâce aux différents soins proposés dans les cabinets des dentistes (traitements orthodontiques, blanchiment, facettes, composites, etc.) et aux produits d’hygiène dentaire.

Un sondage

D’après le dernier sondage Email Diamant-TNS Sofres, seuls 6 Français sur 10 semblent heureux d’avoir un sourire parfait. Pour le reste des participants, le sourire ne vaut pas plus de 6/10 et ils seraient prêts à tout pour l’améliorer sans complexe.

De dents refaites

D’après le dentiste Stefan Koubi, se faire refaire les dents est une démarche positive qui prouve que la personne prend soin d’elle. Et les femmes préfèrent de loin dépenser de l’argent pour une nouvelle dentition au lieu de se tourner vers les opérations chirurgicales du visage.

Une nouvelle hygiène de beauté

Pour les femmes qui travaillent, les dents blanches servent de référent social et cette nouvelle règle implique l’utilisation du dentifrice blanchissant pour lutter contre les colorations de surface. Ses particules polissantes agissent contre les traces d’épices, de café, de thé ou de tabac. Pour ne pas fragiliser l’émail, il vaut mieux alterner avec les dentifrices doux ou choisir une formule trompe l’½il qui permettra d’avoir des dents plus blanches. En complément, la brosse à dents électrique améliore le nettoyage grâce à une meilleure vitesse d’oscillation des brins que celle de la brosse à dents manuelle.

Les bars à sourire

Ces dernières années, les bars à sourire se sont multipliés et les clientes accourent pour tester le traitement à base de peroxyde d’hydrogène. Pourtant, ce dérivé d’eau oxygéné présente un danger pour les dents et les gencives et la directive européenne de 2011 impose un taux maximal de 0,1% délivré dans la bouche.

Le brossage des dents peut éviter le cancer de la gorge

On a tendance à croire que le cancer de la gorge est provoqué seulement par la consommation de tabac et d’alcool mais ce n’est pas la seule cause possible. Le virus papillome humain ou VPH est responsable d’une infection sexuellement transmissible la plus répandue dans le monde. Ce virus est aussi à l’origine du cancer de l’oropharynx. Pour ne pas le contracter, une bonne hygiène bucco-dentaire est nécessaire selon une étude menée par les américains.

Selon les résultats des études menées par les chercheurs de l’Université du Texas à Houston, 60% des cancers de l’oropharynx sont causés par le sexe oral et une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Les analyses ont été effectuées sur 3400 patients âgés de 30 à 69 ans. Les participants qui ont une mauvaise hygiène dentaire présentent un taux d’infection du VPH plus important (56%) que ceux avec une bouche saine. Pareil pour les patients qui ont un problème des gencives ou autres infection dentaire. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de réduire les risques d’infection par le virus en suivant bien les recommandations des médecins sur la santé bucco-dentaire. Le brossage régulier des dents et l’utilisation d’un bain de bouche sont de moyens de précautions efficaces.

Actuellement, les Etats-Unis comptent plus de 2 370 femmes et 9350 hommes qui souffrent du cancer de l’oropharynx. Même si aucune explication n’a été trouvé concernant le nombre important d’hommes touché par le virus, l’étude a permis de déterminer des moyens de précaution comme l’usage d’un préservatif et une bonne hygiène bucco-dentaire.

Seniors : des dentistes à domicile

Avec la promotion du maintien à domicile, de plus en plus de personnes âgées dépendantes, à mobilité réduite ou en situation de handicap sont soignées à domicile. Parmi les initiatives créées pour améliorer leur qualité de vie, une association a eu l’idée de proposer des soins dentaires à domicile, une solution qui intéresse énormément les professionnels de la santé.

Au service des personnes âgées

Depuis le mois de juillet, l’association Dent’Adom cofondée par Agnès Gepner vient à la rencontre des seniors pour leur proposer des soins dentaires. Pour les patients qui ne peuvent plus se déplacer, un chirurgien-dentiste et son assistant viennent à leur domicile avec l’équipement de base indispensable pour mettre en place un cabinet dentaire à la maison. Actuellement, l’association utilise deux factures, une première dédiée à l’intervention du dentiste et payée par la Sécurité sociale et les assurances complémentaires et une seconde attribuée au déplacement et à l’installation des appareils. Suivant la distance parcourue, le surcout remboursable chez quelques mutuelles est estimé entre 120 à 180 euros. Dans les maisons de retraite, l’intervention de Dent’Adom coute 45 euros parce que les frais de déplacement sont mutualisés.

La réaction des professionnels

Pour Alain Moutarde, secrétaire général du Conseil national de l’Ordre national des chirurgiens dentistes, cette initiative est légale parce que l’intervention à domicile figure parmi les missions de l’ordre.

Augmenter le périmètre d’intervention

Uniquement disponible sur la région Ile-deFrance, Dent’Adom projette d’améliorer son unité mobile pour proposer des services dans tout le territoire français. Cette initiative est vivement encouragée par les responsables d’établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes comme Raymond Morizet de l’Ehpad Le Bois La Rose de Saint André de l’Eure qui est conscient du besoin de soins dentaires pour les seniors dépendants chez qui le manque d’hygiène dentaire est une source de dénutrition et un facteur de morbidité.

Des dents blanches au naturel

Malgré les brossages quotidiens, il arrive souvent que les dents soient jaunies ou tachées. Sans devoir aller chez le dentiste, ces effets de la cigarette, de l’alimentation ou de notre hygiène de vie peuvent être effacés par des astuces naturelles mais efficaces.

La magie du bicarbonate de soude

Remède naturel utile pour blanchir les dents, le bicarbonate de soude a traversé les temps et se trouve actuellement parmi les ingrédients classiques d’un dentifrice. Pour éliminer les taches, remplacez le dentifrice habituel par du bicarbonate de soude et rincez bien le tout avec de l’eau claire.

Le citron pour éliminer les tartres

Particulièrement efficace pour faire briller les cheveux, le citron agit également en ôtant les tartres des dents. Deux fois par semaine, brossez vos dents avec du jus de citron et veillez à bien rincer la bouche pour éviter de détruire l’émail.

La fraise pour des dents blanchies

Les fraises permettent d’éliminer les taches blanches sur les dents tout en laissant dans la bouche un goût naturellement agréable. Ici, le jus d’une fraise suffira à remplacer le dentifrice mais il faut toujours bien rincer la bouche après chaque brossage.

Du charbon végétal pour détartrer

Disponible en pharmacies, le charbon végétal composé de peuplier, de tilleul ou de saule enlève les tartres. Deux fois par semaines, améliorez l’action de votre dentifrice avec de la poudre de charbon.

Le gros sel de mer

Deux à trois fois par semaine, brossez vos dents avec un mélange d’eau tiède et de gros sel de mer. Effet blancheur garanti !

Le bâton de réglisse

Eh oui, quelques frottements avec un simple bâton de réglisse aident à détartrer les dents et ce geste est à renouveler autant de fois dans la journée.

La majorité des Français n’ont plus toutes leurs dents !

Célébrée le 20 mars 2013, la journée mondiale de la santé Bucco-dentaires a été l’occasion de revenir sur la hausse des maladies parodontales et la dégradation de l’hygiène de vie des Français. Selon l’indice CAO (nombre moyen de caries), la situation des enfants de 12 ans s’est améliorée grâce à une forte concentration des politiques publiques sur les jeunes.

Pour Sophie Dartevelle, présidente de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD), c’est une nette progression mais les responsables devraient également se concentrer sur les cas des adultes qui semblent oublier l’importance de l’hygiène dentaire avec la hausse des cas d’infections et pertes de dents qui sont à l’origine de maladies graves comme les troubles cardio-vasculaires, la polyarthrite rhumatoïde ou le diabète.

Selon les données statistiques, 27 % des Français âgés de 35 à 65 ans sont victimes de parodontite avancée. Il s’agit d’une dégradation progressive des tissus de soutien des dents qui peut être évitée grâce à une bonne hygiène bucco-dentaire et des soins appropriés. En comparaison aux autres pays de l’Union européenne, la France enregistre seulement 41% de personnes qui ont réussi à préserver leurs dents naturelles.

Un fait qui s’explique par les mauvaises habitude d’hygiène des Français dont 10% ne se brossent les dents qu’une fois par jour alors que les experts recommandent au moins 2 brossages de 2 minutes par jour en utilisant un dentifrice fluoré et en insistant sur les gencives. Pour 40% d’entre nous, la visite chez le chirurgien dentiste s’impose seulement si l’état bucco-dentaire est déjà dégradé. Dans son communiqué du 20 mars 2013, Sophie Dartevelle insiste sur l’importance de la bonne hygiène dentaire pour les personnes fragiles : femmes enceintes, seniors, personnes en situation de handicap, malades chroniques et personnes en situation de précarité.

Nos bouches seraient moins saines que celles de nos ancêtres préhistoriques

Selon les résultats de l’étude menée par des chercheurs australiens sur la santé buccale, nos ancêtres lointains avaient des dents plus saines et plus résistantes que nous malgré les différents produits pour l’hygiène dentaire. En cause, notre alimentation actuelle : trop riche en sucre et en farine.

Réduire les aliments riches en sucre et glucides pour la santé buccale

La nourriture que nous mangeons actuellement contient trop de sucre et de farine ce qui explique l’état de nos dents. Selon Alan Cooper de l’Université d’Adélaïde qui a conduit cette étude sur la santé buccale, la quantité de ‘bonnes bactéries’ contenue dans nos bouches est réduite et les ‘mauvaises bactéries’ sont plus pour entrainer les caries, les tartres et autres maladies des dents. Pour aboutir à ce résultat, l’équipe de chercheurs a extrait l’ADN du tartre dentaire de 34 hommes vivant durant l’époque de la préhistoire en Europe du Nord.

Pour cela, il y a deux raisons qui font que notre bouche soit moins saine qu’il y a plusieurs années : le développement de l’agriculture et la révolution industrielle. La consommation des aliments transformée est beaucoup plus répandue que la consommation des aliments naturels. D’ailleurs, le professeur a souligné que les hommes de la préhistoire n’avaient probablement pas mauvaise haleine comme on le croit.

Pour améliorer la santé buccale, il faut éviter les aliments trop riches en sucre et en glucides. Il est recommandé de consommer des aliments frais naturels, des produits organiques cultivés sans engrais chimique. Le professeur affirme que se brosser les dents est nécessaire mais les bains de bouches antibactériens ne le sont pas.

Hygiène dentaire : investir dans une brosse à dents électrique (BDE)

Comme la technologie s’incruste dans notre vie quotidienne, il est temps d’adapter nos habitudes aux divers appareils performants conçus pour améliorer notre qualité de vie. Pour une meilleure hygiène dentaire, il existe désormais des brosses à dents électriques fonctionnant à piles, à batteries ou jetables. Pour plus de confort d’utilisation, elles sont aussi dotées de technologie TriZone, oscillo-rotatives et soniques tout en disposant de fonctions supplémentaires : minuterie, brossage doux ou puissant, mode massage, etc.

Encourager les Français

Rapportée par Philips, une recherche U&A de 2011 rapporte que les Français ne sont pas encore très attirés par la brosse à dents électrique. En effet, les résultats du sondage confirment que 40% des Allemands sont adeptes de BDE et les estimations descendent à 15% chez nous. Pour convaincre leurs clientèles, les marques célèbres comme Panasonic et Philips proposent des BD soniques tandis que Oral-B préfère l’oscillo-rotatif, l’oscillo-rotatif pulsatoire et la TriZone. Pour les personnes soucieuses de l’environnement, il faut oublier les modèles jetables et choisir des appareils rechargeables économiques et écologiques. En ce qui concerne le choix des modèles, il faut se fier à ses instincts et miser sur l’efficacité des options telles le nettoyage des petites brosses par Ultraviolet, la recharge par induction ou le minuteur. Situés entre 3 à 10 euros, Les prix varient suivant les modèles mais il faudra miser sur les diverses technologies et les atouts mis en exergue par les concepteurs.

Brosse à dents électrique ou brosse manuelle ?

Questionnés sur les différences d’efficacités entre les brosses à dents électriques et les brosses manuelles, les dentistes émettent d’avis différents et préfèrent mettre l’accent sur l’ergonomie, la facilité d’usage, les émissions sonores et l’entretien des BDE.

Longévité : les secrets d’une cure de jouvence

Avec le vieillissement de la population mondiale, les spécialistes en longévité ne cessent de créer des techniques efficaces pour préserver sa forme et sa vigueur pour vivre centenaire dans les meilleures conditions possibles. Voici quelques secrets de la cure de jouvence concoctée par les experts du domaine.

Une lecture à l’envers

Pour le docteur Marios Kyriazis, expert américain du vieillissement, le fait de lire des documents en commençant à la fin, sauter des pages, et revenir au début est un excellent exercice pour sortir de la zone de confort et mettre modérément le cerveau sous pression. Certes, les cellules sont endommagées mais la technique incite le corps à réparer les dommages et régénérer les cellules. Le spécialiste conseille aussi quelques exercices d’écriture avec la main non dominante, d’écouter de la musique insupportable ou défendre avec ferveur une cause totalement inutile à vos yeux.

Les nourritures de couleur rouge

A Cambridge, le docteur Susan Jebb de l'unité de recherche sur la nutrition humaine du Medical Research Council conseille les aliments de couleur rouge comme le poivron riche en vitamine C, les betteraves gorgées de nitrate qui détendent les vaisseaux sanguins et les tomates pleines de lycopène, un antioxydant qui prévient diverses maladies.

Une bonne hygiène dentaire

Expert anti-âge, le docteur Michael Roizen confirme qu’une mauvaise hygiène dentaire peut enlever jusqu’à 6,4 années de vie. De plus, les bactéries à l’origine des caries engendrent une inflammation et sert de précurseur aux maladies cardiaques. Il est donc essentiel de bien veiller à brosser les dents deux fois par jour et utiliser le fil dentaire pour ôter tout résidu de nourriture entre les dents.

Hygiène dentaire : les habitudes divergent chez les européens

Réalisé à l’occasion de la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, le premier sondage (Ipsos) sur la santé des dents en Europe révélé le 12 septembre 2012 confirme l’influence de l’accès aux soins sur les habitudes d’hygiène.

Réalisé auprès de 3 500 habitants de sept pays différents (Royaume Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Pologne, Irlande et France), l’enquête met en exergue les pratiques et les avis des participants et les Français figurent parmi les derniers de la liste.

Visite régulière chez le chirurgien dentiste

En moyenne, 57% des Européens effectuent des contrôles réguliers chez le chirurgien dentiste. Pour les Français, ce rendez-vous n’est pas respecté car 4 sur 10 vont chez le dentiste seulement en cas de problème. La peur de la souffrance concerne tout de même 21% des européens.

Un problème de moyen financier

Pour 40% des participants au sondage, les soins bucco-dentaires sont trop chers et 28% d’entre eux n’ont pas de problèmes graves. Chez les Français, 21% ne disposent pas de temps ou d’argent consacré à la visite chez le dentiste.

Un beau sourire

Puisque le sourire influence beaucoup l’apparence, 70% des Européens enquêtés sont satisfaits contre 53% des Français. Une différence en partie expliquée par le fait que le sourire n’est pas l’élément le plus important en termes d’apparence.

Une bonne hygiène

Puisque l’hygiène de la bouche est indispensable pour prévenir les caries, le Européens ne lésinent pas sur les diverses méthodes en vigueur :

Le brossage est bien apprécié des Italiens tandis que 47% des Français n’y accordent que 2 minutes.

Le fil dentaire est utilisé une fois par jour par 38% des Italiens tandis que 6 français sur 10 ne l’ont jamais employé.

Le bain de bouche intéresse 51% des Espagnoles, 37% de tous les européens et seulement 12% des Français.

Hygiène dentaire : des ultrasons à la rescousse !

Les spécialistes en hygiène bucco-dentaire sont sans cesse à la recherche de solutions idéales pour bien entretenir nos dents. Si les brosses à dents électriques ont déjà prouvé leur efficacité, elles ont été dépassées par les brosses à ultrasons qui viennent d’être introduites sur le marché.

Un meilleur brossage
Parmi les spécificités de ce nouveau type de brosse à dents figurent une douceur du nettoyage, un maximum de prévention contre les caries, un meilleur soin contre les aphtes, les gingivites et la suppression de la plaque dentaire, et une haleine moins odorante.

L’intervention des ultrasons
Techniquement parlant, la brosse à dents à ultrasons fonctionne comme la brosse à dents électrique. Mais le taux d’oscillations est plus conséquent pour le premier modèle. En effet, si une brosse électrique produit 500 oscillations/mouvements par seconde (soit 30 000 par minute), celle à ultrasons en émet jusqu’à 96 millions par minute.

Parmi les marques présentes sur le marché, la notice d’Emmi-dent confirme bien que « Le nettoyage s’effectue juste en posant délicatement les poils de la brosse sur les dents et gencives sans frotter. Les ondes sont transmises sur les dents, gencives, le palais et la langue, via les poils de la brosse en comptant 5 à 10 secondes par zone nettoyée. Le dentifrice spécifique (0% de résidu abrasif) mêlé à la salive produit des microbulles qui détachent les impuretés comme les restes d’aliments, le tartre… ».

Enfin, l’utilisation de ce type de brosse nécessite un temps de brossage plus long pour un meilleur résultat. Même si elle promet une meilleure propreté des dents, elle ne garantit pas un blanchiment complet.

Une bonne hygiène bucco-dentaire, essentielle pour la santé du coeur !

Plusieurs recherches ont démontré qu’une mauvaise hygiène dentaire pouvait être nuisible pour le coeur, notamment à cause de la prolifération de bactéries responsables des inflammations buccales, susceptibles de véhiculer les bactéries dans le sang, vers le coeur et provoquer les maladies cardiaques.

Une étude taïwanaise vient renforcer les précédentes recherches : une enquête menée sur plus de 100.000 personnes, suivies pendant 7 années en moyenne, a montré que le détartrage régulier chez un dentiste diminue de 24% le risque de subir une crise cardiaque, et de 13% le risque de subir un accident vasculaire cérébral (AVC), comparé aux personnes qui ne reçoivent jamais de soins dentaires de ce type.

L’étude a également souligné que les personnes ont plus de chances d’être protégées contre les maladies cardiaques lorsqu’elles optent pour un détartrage des dents au moins une fois par an. Une raison supplémentaire pour adopter la résolution de se rendre régulièrement chez son dentiste !

Blanchiment des dents : Les “Bars à sourire” inquiètent les dentistes !

Importée des Etats-Unis, la grande tendance des “Bars à sourire” débarque en France où on en compte de plus en plus dans les grandes villes. Après Paris, ces salons spécialisés dans le blanchiment des dents pour “grand public” gagnent les villes de province. Un phénomène qui inquiète les dentistes, qui mettent en garde sur la toxicité des produits généralement réservés à l’usage des professionnels de santé.

Quel concept se cache derrière les bars à sourire ? Pour une séance d’environ 80¤ et dans un but purement esthétique, le salon vous promet un sourire plus éclatant grâce à l’utilisation de produits de blanchiment des dents. Un prix relativement abordable comparé à une séance chez le dentiste, qui coûte entre 300 et 500¤. Mais un procédé non sans risque qui inquiète les dentistes et notamment, l’Ordre des chirugiens-dentistes de l’Aube, alerté par l’ouverture prochaine d’un bar à sourire à Troyes.
« Je n'ai rien contre si le taux légal de peroxyde d'hydrogène appliqué sur les dents est respecté, soit une concentration inférieure à 0,1 % pour la cosmétique. Certains assurent ne pas en utiliser mais il faut aussi faire attention aux produits de substitution comme le perborate de sodium », souligne le docteur Thérèse Fontaine-Gallois, présidente de l'Ordre des chirurgiens-dentistes de l'Aube.

La tendance gagne du terrain, certains bars à sourire promettent de vous faire gagner jusqu’à 9 teintes de blanchiment de dents, les dentistes s’insurgent contre ces promesses “miracles” et soulignent leur manque de qualification quant à déceler d’éventuels soucis dentaires (caries, déchaussement des dents, infections, etc.) avant de procéder à leur blanchiment.
Les enseignes de bars à sourire y voient plutôt une crainte des dentistes de perdre une partie de leur clientèle, et assurent prendre les précautions nécessaires dans leur activité.

De son côté, la Chambre de commerce, auprès de laquelle les dossiers sont constitués, se positionne : « on n'a pas à juger de l'activité dès lors qu'elle est légale, ce qui est le cas. Mais on sait qu'ils sont observés de près par les services de l'État ».